Archives de Catégorie: sécurité

De l’e-mail publicitaire au spam : il n’y a qu’un pas !

Hier après-midi en parcourant mes e-mails, je suis tombée sur un e-mail de type publicitaire (je tairais le nom de l’entreprise) me recommandant des fruits frais. Aussi loin que je me souvienne, je n’ai pas laissé mon nom sur un site internet, ni donné mon accord par écrit pour être contactée à ce sujet.

Du coup, je me sens… agressée ? Dérangée ? Atteinte dans ma vie semi-privée, semi-professionnelle ? Je m’interroge et me demande de quelle manière, mon adresse e-mail a bien pu atterrir dans la liste de distribution de cette entreprise (je vais être franche, j’en ai une idée assez précise, ça me dérange profondément, et je trouve ça : gonflé !).

Par opposition au spam, la permission marketing est une pratique demandant l’autorisation aux clients cibles à être contactés par une entreprise à des fins publicitaires.

Le spam ou pourriel (tiens, c’est rigolo ce mot… ça ressemble à un courriel pourri) est une communication non sollicitée reçue en premier lieu par courrier électronique, parfois envoyée en masse, souvent à caractère commercial.

Ce dont l’entreprise qui m’a envoyé ce mail, ne se doute à priori pas, c’est que, depuis 2007, la législation suisse interdit expressément l’envoi de spams. Dès lors, e-mails, fax, sms, mms et messages vocaux sont des actes déloyaux si la personne concernée n’a pas donné son accord explicite. Et je ne parle pas d’envois en masse.

Il faut donc que l’expéditeur du mail commercial soit en mesure de prouver que j’ai donné mon consentement, et qu’en plus dans son e-mail, il y soit mentionné quelque part que je peux refuser d’autres sollicitations. (Plus d’infos ici, au cas où vous vous sentiriez visé Art. 3 let. o LCD).

Pour éviter des réactions comme la mienne, voici quelques conseils pour que vos e-mails commerciaux soient accueillis à bras ouverts :

  • Avoir une action de permission marketing
  • L’entreprise doit être clairement identifiable
  • Le destinataire doit avoir la possibilité de refuser facilement et gratuitement d’autres contacts
  • Le destinataire doit être informé clairement qu’il peut refuser d’autres contacts.
 C’est décidé, dès maintenant, je me protège contre le spam en :
  • Donnant mes coordonnées (adresse électronique, numéro de téléphone) qu’à des personnes ou des institutions de confiance.
  • Vérifiant si mes coordonnées vont être utilisée par la suite et à quelles fins.

Je pourrais aussi :

  • Choisir une adresse e-mail où mon nom ne figure pas : les spammeurs auront ainsi plus de mal à la « construire ».
  • Eviter de publier mon e-mail complète sur internet en remplaçant le @ par AT par exemple.
  • Avoir une adresse pour mes transactions en ligne et une professionnelle.
  • Protéger les données de mes contacts  en utilisant le plus souvent possible le Cci pour leur propre protection et transmettre l’ adresse e-mail de quelqu’un uniquement avec son consentement (bon en fait, je le fais déjà).

Et vous ?

Avez-vous des pratiques de permission marketing en place ou vous passez dans les courriers indésirables ?

 

 

 

En passant

L’autre jour, je suis allée au poste de police près de chez moi, pour une raison peu importante aujourd’hui. En attendant que le gentil policier vienne voir ce dont j’avais besoin, je jette un oeil sur le présentoir et mon … Lire la suite