Archives de Tag: médias sociaux

3 infographies qui m’ont tapé l’oeil cette semaine #12

En parcourant le web, je me demandais sur quel thème j’allais bien pouvoir vous donner des infographies cette semaine. J’en ai vu quelques-unes très intéressantes sur la recherche d’emploi online, avant de m’orienter vers des sujets plus généraux.

1. Me voici donc vous proposant une première infographie : Google en chiffres. Saviez-vous que :

  • 97% des revenus de Google proviennent de la publicité ?
  • que Google a doublé son chiffre de pub mobile en 1 an ?
  • que Google reçoit plus de 1 billion de visiteurs uniques par mois ?
google en chiffres

Google en chiffres

2. Le ROI ou le retour sur investissement des médias sociaux est difficile à mesurer, on sait qu’il faut penser différemment ou l’évaluer selon d’autres clés qu’à notre habitude.

  • Les paramètres suivis pour mesurer le ROI sont intangibles, il s’agit des visites sur les sites, du nombre de fans, du nombre de conversions, etc.
  • Youtube, Facebook, blogs et Twitter seraient les outils des entreprises pour augmenter leur ROI.

ROI of social media

3. Aux Etats-Unis, 55% de femmes jouent en ligne versus 45% d’hommes… Elles seraient plus heureuses… Elles jouent pour décompresser, donc le soir, elles sont pour la plupart mariées ou en couple… je vous laisse découvrir le plus intéressant par vous-même.

Si, vous jouez, qu’en dites-vous ?

Femmes et jeux en ligne

N’hésitez pas à partager votre avis et votre expérience !

A la semaine prochaine…

Publicités

Marketing digital ou marketing social, lequel choisir ?

Je découvre à l’instant une infographie très intéressante du nom de « social media bridging the gap ». Bien entendu, ce qui suit est à prendre avec des pincettes, car encore une fois, il s’agit de chiffres en provenance d’outre Atlantique, et pas nécessairement adaptable à la Suisse.

Smartphone et réseaux sociaux

  • 31% des américains possèdent un smartphone.
  • 52% des américains ont un profil sur les réseaux sociaux.
  • 51% sont sur Facebook, 17% sur MySpace, 9% sur LinkedIn et 8% sur Twitter.
  • 46% des utilisateurs Twitter n’y sont qu’une fois par mois voir moins (sniff ;-()

J’aurais tout de même imaginé un taux de pénétration plus élevé pour les smartphones, ainsi que pour les réseaux sociaux. Je suis également très étonnée (ou déçue) de constater que près de la moitié des utilisateurs Twitter n’y sont que rarement.D’ailleurs, si je me plonge dans mes abonnés et abonnements Twitter et que j’y enlève les spécialistes médias sociaux, les geeks, les pros de la comm’ : effectivement c’est pas encore ça… mais quand même, l’intérêt de Monsieur-madame-tout-l’monde, des indépendants et des petites entreprises vient gentiment. Et s’ils n’y viennent pas, c’est qu’ils n’y voient pas l’intérêt… (va falloir repenser votre strat…)

Marketing mobile

  • 30% savent ce que c’est que le LSB : Location Based Services.
  • 4% l’ont utilisé au moins une fois et 40% déclarent ne presque jamais informer de leur position.
  • 27% des entreprises locales utilisent Facebook et 18% LinkedIn.

Aucun commentaire, j’en ai déjà suffisamment parlé dans mes derniers posts.

Utilisation des outils sociaux par les petites entreprises

  • La plupart des petites entreprises pensent que le marketing mobile n’en vaut pas la peine (65%).
  • Pour 40% des entreprises, l’usage des médias sociaux a donné une chance de critiquer les prestations.
  • 56% disent que l’utilisation des médias sociaux leur prend plus de temps que ce qu’ils avaient imaginé.

Mouais…bon… je me demande combien parmi eux ont une réelle stratégie et fournissent de la valeur ajoutée. Content is King comme dirait l’autre ! Ou tout simplement Fred Cavazza quand il dit que l’avenir est au contenu et pas au SoLoMo (ah… enfin je peux la placer :$;-)).

Et si on regarde le verre à moitié plein : près de 2/3 des entreprises ont eu un retour positif et sur le tiers critiqué, cela leur a donné une immense opportunité d’améliorer leurs prestations, pour autant qu’ils soient entrés en conversation plutôt que de se vexer !

Ah, ben, oui, les médias sociaux c’est : chronophage ! C’est pas nouveau…donc oui, ça prend du temps… De toute manière tout est question de temps, ou alors d’argent (« pas d’bras, pas d’chocolat ! »).

Utilisation des outils web par les petites entreprises

  • Et parmi ces petites entreprises seulement 27% utilise le référencement (SEO).
  • 21% font de la publicité en ligne.
  • Environ 1/3 de ces entreprises actualisent leur site web un fois par mois ou plus souvent, 19% au moins une fois par semaine.
  • 91% utilisent encore l’e-mail marketing et 80% trouvent que c’est un moyen efficace !

Dés-information, sur-information ? Manque de temps ? Manque de compétences ? Je ne comprends pas que de nos jours, une entreprise aussi petite et aussi locale soit-elle, ne mette pas toutes les chances de sont côté pour être trouvée sur Google (ou un autre moteur de recherche d’ailleurs)… non je ne comprends pas…

Quel est votre avis ? Votre expérience ? Pensez-vous comme moi ? Ou pas ?

La stratégie médias sociaux selon Nespresso

Hier soir, je me demandais vraiment s’il serait là… même virtuellement. Mais qui donc ? Mais Georges bien entendu, Georges Clooney, What else ?!? Et oui, j’ai assisté à une conférence des plus intéressantes sur les stratégies digitales dont le conférencier était Cyril Lamblard, Head of Ebusiness et Digital Marketing chez Nespresso. L’organisateur Swiss Marketing Leman avait pour l’occasion quelques 150 participants et pas des moindres, car pour la plupart des noms connus et reconnus dans le domaine du marketing, de la communication et des médias sociaux.

Bien, comme j’ai pris quantité de notes durant cette soirée (eh, oui, pas de live-tweets, car pas de réseau dans cette magnifique salle du Musée Olympique), je pourrais vous inonder de chiffres mentionnant les résultats de Nespresso sur les réseaux (dans un prochain billet ou en infographie…why not !). Au lieu de ça, j’ai envie de vous parler un peu stratégie, comme j’ai déjà tenté de le faire dans différents billets.

La finalité de Nespresso sur les réseaux sociaux tend vers le SoLoMo, social, local et mobile (sujet de Le Web 2011 d’ailleurs). Pour le team Digital Marketing, gérer les réseaux sociaux demande du contrôle et de la mesure (ce que faisait bien entendu déjà la marque avec sa stratégie internet et ses relations-clients). C’est une réelle stratégie de e-influence qui est mise en place et totalement intégrée dans l’ADN de la marque. Pour Nespresso, remonter de l’information clients et du retour d’expérience depuis les réseaux représente un capital immense, et c’est sans compter sur l’effet de levier de ces plateformes.

En route vers le SoLoMo, Nespresso s’attaque tout d’abord à la dimension So-ciale. En quatre phases :

–       Dialogue : 2 contenus généraux et 4 posts locaux (pour la dimension Lo-cale) sont poussés par jour. Il s’agit de créer des liens et de l’échange (raison d’être des réseaux non ?), et puis des outils sont mis en place pour analyser les retours générés par la communauté qui est très réactive.

–       Innovation : Nespresso n’hésite pas à impliquer sa communauté dans la création de produit ou, par exemple, dans la dernière publicité « Cab Driver », en utilisant différents outils de cocréation.

–       Support : en temps réel (sur les réseaux on doit répondre instantanément ou presque) par 4500 agents de call-centers et de boutiques, formés pour répondre selon les guidelines de la marque, au plus près des attentes et besoins des clients. Les agents sont capables de matcher votre tweet, p.ex, avec leur base de données clients et vous répondre sur un autre média. En effet, Nespresso n’a pas besoin de montrer qu’elle répond à ses clients ! C’est évident… what else ?

–       Promotion : à 360 degré car les réseaux sont intégrés à l’ensemble de la communication de la marque. Elle recherche le buzz via son cœur de cible et les e-influenceurs. Bloggeurs, journalistes et ambassadeurs de la marque reçoivent du contenu privilégié et en avant-première pour être en mesure d’amplifier le buzz.

Je retiens encore que pour aller sur les réseaux selon Cyril Lamblard, il faut une charte ainsi qu’une charte de crise et un plan extrêmement réactif. Qu’en cas de crise, il est bon de la déporter ailleurs, afin de pouvoir éteindre l’incendie. Et que (et pas des moindres), les réseaux sociaux, ce n’est pas l’affaire de stagiaires ! Il faut s’entourer d’experts. Prenez pour exemple le fameux « Chez Nespresso on peut se faire virer pour un tweet »… et faites-vous votre propre opinion. En deux mots, Nespresso a fait d’une situation de crise un buzz positif.

Ben voilà … hier soir je n’ai pas rencontré Georges de mon cœur, mais parmi toutes les conférences que j’ai suivies cette dernière année sur les réseaux, il s’agit de la première qui est transparente (sauf quand on demande le budget communication total, mais bon c’est normal non ?) et donne des outils stratégiques applicables.

Et donc : du fond de mon cœur, merci à Cyril Lamblard et Swiss Marketing Leman pour cette excellente présentation !